chignon


chignon

chignon [ ʃiɲɔ̃ ] n. m.
• 1725; chaaignon « nuque » XIIe; lat. pop. °catenio, onis « chaîne des vertèbres », de catena chaîne
Coiffure consistant à relever et ramasser la chevelure derrière ou sur la tête. Se faire un chignon. Relever ses cheveux en chignon.
Loc. fam. Se crêper le chignon : se battre, se prendre aux cheveux, en parlant des femmes; se quereller violemment (femmes). Un crêpage de chignon.

chignon nom masculin (bas latin catenione, de catena, chaîne) Cheveux torsadés et roulés sur la nuque ou au-dessus. Partie des os du crâne de certains mammifères, notamment domestiques, portant les chevilles osseuses des cornes (bovidés) ou des bois (cervidés). ● chignon (citations) nom masculin (bas latin catenione, de catena, chaîne) Jules Laforgue Montevideo 1860-Paris 1887 Ô femme, mammifère à chignon, ô fétiche […]. Les Complaintes, Complainte des voix sous le figuier bouddhique

chignon
n. m.
d1./d Masse de cheveux roulés ou tressés, sur la nuque ou au sommet du crâne.
d2./d Loc. fig., Fam. Se crêper le chignon.

⇒CHIGNON, subst. masc.
A.— Vx et littér. Nuque. Attraper qqn par le chignon du cou. On l'a pris brutalement par le collet pour le secouer avec rudesse, on l'a pris par le chignon du cou (BALZAC, Œuvres diverses, t. 1, 1850, p. 578).
Rem. Synon. région. (Berry) châgnon (cf. G. SAND, Les Maîtres sonneurs, 1853, p. 176).
P. ext., arg. Tête, crâne :
1. Si je suis un idiot, je viens d'entendre aujourd'hui ma propre voix dire des mots qui feraient lever le chignon à un poète dans une ville de marchands.
ÉLUARD, Donner à voir, Premières vues anciennes, 1939, p. 121.
B.— P. ext., cour. Coiffure féminine consistant en cheveux ramassés et relevés plus ou moins haut, suivant la mode, sur la nuque ou sur la tête. Un chignon bas; un petit chignon (synon. un tortillon); se faire un chignon. Mme Clovis était une grande femme osseuse, aux cheveux rares, tirés, noués finalement en une crotte de petit chignon (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Désert de Bièvres, 1937, p. 103) :
2. Elle [Marinette] se coiffait avec le chignon haut, selon la mode d'alors, et ses cheveux d'un blond sombre moussaient sur sa nuque. (Cette merveille oubliée aujourd'hui : une nuque mousseuse).
MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 123.
SYNT. Un gros, lourd chignon; un chignon haut, épais, maigre, bouclé, gonflé, frisé, lisse, uni, natté; chignon à la diable, à la grecque, à la Titus, en boule, en coquilles, en torsade; cheveux noués, retenus, roulés, serrés, tirés, tordus en chignon; porter un (faux) chignon; rajuster, rattacher, défaire, refaire, relever son chignon; un chignon dénoué, dérangé, de travers; épingles à chignon.
P. méton. Et un brelan de vieux chignons toujours ravis de s'associer à un chœur de pleureuses (H. BAZIN, L'Huile sur le feu, 1954, p. 25).
P. métaph. Meules de foin, les innombrables chignons de Cérès (RENARD, Journal, 1904, p. 904).
Loc. fam. au fig.
1. Se prendre au chignon. Se prendre aux cheveux, (en parlant de deux femmes), se battre. Une dispute commence, avec de grosses paroles, et elles se seraient prises au chignon (POURRAT, Gaspard des Montagnes, À la belle bergère, 1925, p. 240).
2. Crêper le chignon d'une femme. Lui tirer les cheveux.
3. Se crêper le chignon (en parlant de deux femmes).
a) Se battre. Synon. se chamailler. La fille et la bonne amie de Chaudrut s'étaient crêpé le chignon et il avait fallu que les hommes s'en mêlassent pour les séparer (HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 85).
b) Se disputer (en paroles seulement).
4. Crêpage de chignons (pop.). Bataille de femmes. — Oh! murmura-t-elle, j'ai vu un crêpage de chignons, hier. Elles s'écharpillaient (ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 546).
Rem. Il existe un homon. dans l'expr. chignon de pain, « un quignon, un gros morceau de pain »; cf. quignon.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin XIIe s. chäengnon « nuque » (Audigier, 396 ds T.-L.); 1559 chignon du col (AMYOT, Alexandre, 45 ds HUG.); 1611 chignon (COTGR.), qualifié de « vieilli » par DG; 2. 1746 p. ext. « cheveux rassemblés sur la nuque [puis, suivant la mode, masse de cheveux rassemblés à n'importe quel endroit de la tête] » (LA MORLIÈRE, Angola ds BRUNOT t. 6, 2, p. 1107). Du b. lat. catenione, dér. de catena « chaîne »; le sens de « nuque » soit p. réf. à la chaîne des vertèbres (GDF, LITTRÉ, ROB.), soit plus prob., dér. du sens de « carcan, chaîne mise autour du cou du prisonnier » (P. Ruelle ds Mél. Delbouille (M.) t. 1, p. 575-585) d'où, ultérieurement « masse de cheveux relevés sur la nuque », ce dernier sens peut-être favorisé par l'homophonie avec tignon « partie des cheveux qui est derrière la tête » (ca 1500, FEW t. 13, 1, p. 341b). Chagnon attesté du XIIIe s. (chaignon « cou, nuque » Agolant, 199 ds T.-L.) au XVIe s. (cf. HUG.) a subsisté dans certains dial. du centre (JAUB.; TISSIER; BEAUCHET; LALANNE), a été empl. comme régionalisme par G. Sand (loc. cit.). Fréq. abs. littér. :286. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 54, b) 674; XXe s. : a) 586, b) 455. Bbg. ROG. 1965, p. 19. — RUELLE (P.). La Sém. de cateniochaeignonchignon. Mél. Delbouille (M.) t. 1 1964, pp. 575-585. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 298.

chignon [ʃiɲɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1611; chaaignon, chaignon « nuque », XIIe; du lat. pop. catenio, -onis « chaîne des vertèbres », de catena. → Chaîne.
1 Vx. Partie postérieure du cou. Nuque.
1 Les emboîtements les plus remarquables (des os) sont ceux de l'épine du dos qui règne depuis le chignon du cou jusqu'au croupion.
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu…, in Littré.
2 (1725). Partie de la chevelure relevée et groupée derrière ou sur la tête (disposition réservée en principe aux femmes, dans les cultures occidentales, mais pratiquée par les hommes dans de nombreuses civilisations). || Chignon uni, natté, frisé. || Un petit chignon. || Cheveux tordus en chignon (→ Tortillon). || Se coiffer en chignon. || Se faire un chignon. || Défaire son chignon. || Un faux chignon.
2 Car sur sa nuque d'ambre fauve
Se tord un énorme chignon
Qui, dénoué, fait dans l'alcôve
Une mante à son corps mignon.
Th. Gautier, Émaux et Camées, « Carmen ».
3 Virginie venait de sauter à la gorge de Gervaise. Elle la serrait au cou, tâchait de l'étrangler. Alors, celle-ci, d'une violente secousse, se dégagea, se pendit à la queue de son chignon, comme si elle avait voulu lui arracher la tête.
Zola, l'Assommoir, t. I, I, p. 32.
4 Ils (les Annamites) secouent leurs robes bleues (…) tordent leurs longues chevelures, rajustent leurs chignons comme des femmes.
Loti, Figures et Choses…, V, p. 272.
Crêper le chignon d'une femme, tirer ses cheveux. — ☑ Fig. Se crêper le chignon : se battre, se disputer (→ Guignol, cit. 5).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chignon — Als Chignon [ʃiˈɲɔ̃] (der; französisch für „Nacken“) wird eine weibliche Haartracht bezeichnet. Allgemein versteht man darunter einen Nackenknoten, der schlicht und zugleich elegant wirkt. Unter den Begriff fallen jedoch weitere denkbare… …   Deutsch Wikipedia

  • Chignon — can mean: Chignon (hairstyle), a hairstyle with the hair in a bun Chignon (medical term), a temporary swelling left on an infant s head after delivery by a ventouse suction cap This disambiguation page lists articles associated with the same… …   Wikipedia

  • chignon — CHIGNON. sub. m. Le derrière du cou. Le chignon du cou. Voilà un beau chignon …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Chignon — Chi gnon, n. [F., prop. equiv. to cha[^i]non link, fr. cha[^i]ne chain, fr. L. catena Cf. {Chain}.] A knot, boss, or mass of hair, natural or artificial, worn by a woman at the back of the head. [1913 Webster] A curl that had strayed from her… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Chignon d'or — Chignon d’or est un film français d’André Hugon, sorti en 1916. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • chignon — /ʃi ɲɔ̃/, it. /ʃi ɲon/ s.m., fr. [incrocio di tignon crocchia (der. scherz. del lat. tinea tigna ) e chignon nuca , lat. catenio onis anello di catena ]. [acconciatura dei capelli, morbidamente annodati sulla nuca] ▶◀ crocchia, nodo …   Enciclopedia Italiana

  • chignon — knot or coil of hair worn at the back of the neck, from Fr. chignon nape of the neck, from O.Fr. chaignon iron collar, shackles, noose (12c.), from V.L. *catenionem (nom. *catenio), from L. catena chain, fetter, restraint (see CHAIN (Cf. chain)) …   Etymology dictionary

  • chignon — CHIGNON. s. m. Le derriere du col. Il ne se dit guere seul, mais on dit ordinairement. Le chignon du col …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Chignon — (fr., spr. Schinjong), 1) Genick; 2) langes Haar, nicht in einen Zopf geflochten, sondern in eine Wulst hinaufgeschlagen u. im Nacken mit einem Kamme festgesteckt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Chignon — (franz., spr. schinjóng), eigentlich Genick, Nacken; dann auch das in einen beutelähnlichen Wulst hinaufgeschlagene und am Hinterkopf mit einem Kamm befestigte Haar. Diese Haartracht, schon bei den gepuderten Frisuren der Frauen im 18. Jahrh.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon